Guide des aides

 Toutes les aides

Aide aux lycéens en interruption scolaire pour raisons de santé pour l’année scolaire 2020/2021 - Subvention AIST

Objectif(s)

  • Permettre aux élèves de garder un lien avec le milieu scolaire et ainsi conserver et enrichir leurs acquis.
  • Contribuer à éviter les sorties du système scolaire pour des raisons de santé.

Bénéficiaires

Tout élève d'un établissement scolaire de la Région, dont la scolarité est interrompue momentanément, ou durablement perturbée, pour raison médicale (maladie, accident, maternité …) et pour une période supérieure à deux semaines, est susceptible d'être aidé.

Forme

La Région intervient dans l'Aide à l'Interruption Scolaire Temporaire en accompagnant quatre structures associatives qui suivent les parcours des jeunes ne pouvant pas se rendre en établissement scolaire pour raisons de santé. La Collectivité intervient à hauteur de 10 000 euros par an par structure.

Instruction

La Région alloue les subventions aux structures en mesure d'assurer le service d'assistance à domicile dans la Région.

A savoir

Pour permettre la poursuite des apprentissages, des cours individuels sont organisés au chevet des élèves. La plupart du temps à domicile mais si la situation l'exige, ils peuvent également se dérouler à l'hôpital, dans un centre de rééducation fonctionnel ou dans un lieu « tiers » (médiathèque, locaux de l'association …).

Ces cours individuels sont souvent complétés par l'apport de matériels ou outils numériques qui s'avèrent précieux pour lutter contre l'isolement créé par la maladie.

 

La relation duelle créée (enseignant/enseigné) favorise une progression rapide dans les apprentissages. Elle permet de combler l'essentiel du programme en peu de temps et favorise le retour en classe.

Le nombre d'heure dispensé (18 heures en moyenne par élève) varie selon plusieurs critères : L'état de santé de l'élève ; le niveau de classe ; l'engagement et la disponibilité des enseignants volontaires ; le partage des moyens financiers disponibles pour les rémunérer.

Une question complémentaire ?

ou rendez-vous dans une antenne régionale